DC Comics Actualités L’Actu Cinéma DC Joker : qui est Hildur Guðnadóttir, Oscar 2020 de la Meilleure musique ?

Joker : qui est Hildur Guðnadóttir, Oscar 2020 de la Meilleure musique ?

Publié

Elle a rayonné en foulant la scène des Oscars 2020 le 9 février dernier, Hildur Guðnadóttir a su se faire un nom dans la musique et à l’écran. Sacrée pour son travail sur le film Joker, cette compositrice islandaise de 37 ans vous a déjà bercé par son talent, notamment à travers la bande-son de la série Chernobyl. Retour sur la carrière toute en harmonie de cette virtuose.

La mélodie du bonheur

Hildur Guðnadóttir aux Oscars 2020.

Quelques semaines se sont écoulées depuis sa consécration aux Oscars 2020. Des semaines au cours desquelles sa musique a plus que jamais bercé les oreilles de ses fans, ou de ceux qui l’ont découverte au cours de la célèbre cérémonie. Elle, c’est Hildur Guðnadóttir. Et si son nom ne vous dit encore rien, ses mélodies, elles, ont forcément déjà embrassé votre esprit. Du haut de ses 37 ans, cette compositrice, violoncelliste et chanteuse islandaise se dissimule derrière des bandes originales léchées, comme celles de la série Chernobyl ou de Joker. C’est d’ailleurs son travail sur le film de Todd Phillips qui lui a valu d’être la première femme à remporter le Golden Globe de la meilleure musique, et l’Oscar de la meilleure bande originale originale, trophée adressé pour la dernière fois en 1998 à Anne Dudley pour le film Full Monty.

Ça me touche vraiment beaucoup, je suis très émue, a-t-elle déclaré, sourires aux lèvres, yeux embués par l’émotion, au moment de récupérer sa statuette. Todd Phillips, vous avez été tellement généreux de m’inviter sur cette aventure, à m’écouter tout du long, vraiment merci du fond du cœur.” Et de conclure de manière très touchante : “Aux filles, aux femmes, aux mères, à leurs filles qui ressentent la musique bouillonner en elles, faites entendre votre voix, je vous en prie. Nous avons besoin d'entendre vos voix.” Sa voix justement, Hildur Guðnadóttir la fait entendre par le biais de la musique depuis son plus jeune âge.

S’y lancer cordes et âme

Joker et sa bande originale signée Hildur Guðnadóttir.

C’est le 4 septembre 1982 qu’Hildur Guðnadóttir voit le jour, à Reyjkavík, la capitale de l’Islande. Issue d’une famille de musiciens, elle est baignée très tôt dans cet univers, avant même de pousser son premier cri. Le choix de son nom vient en effet de l’admiration que sa mère chanteuse d’opéra nourrissait pour la violoncelliste Jacqueline du Pré. Hildur signifie “bataille” en islandais, un adjectif qualifiant la manière passionnée dont jouait cette musicienne du XXe siècle. Née sous une étoile mélodieuse, la petite fille qu’elle est à l’époque commence le violoncelle à l’âge de 5 ans. Après l’Académie de musique de Reykjavík, puis l’Académie islandaise des Arts, elle pose ses valises à Berlin pour rejoindre sa prestigieuse Académie des Arts. C’est en y sortant qu’elle prend conscience qu’elle ne veut pas faire partie d’un orchestre, mais souhaite plutôt se consacrer à la composition.

Accords parfaits

Inspirée par la musique expérimentale et par des compositrices contemporaines comme Pauline Oliveros, Laurie Anderson et Meredith Monk, Hildur Guðnadóttir démarre sa carrière en 2006 en tant que soliste. Cette année-là, elle lève le voile sur son premier projet : l’album Mount A. En parallèle, elle collabore avec de nombreux artistes islandais avec lesquels elle met au point une approche physique de la musique, en créant notamment un violoncelle à résonance, ou un violoncelle modulaire baptisé Ómar. Ces projets lui permettent d’acquérir une vraie notoriété dans le milieu, et lui font croiser la route de réalisateurs. Elle est alors appelée à composer pour la télévision et pour le cinéma, avec des premiers pas remarqués chez Denis Villeneuve (dans Prisoners, Sicario et Premier contact), ou chez Alejandro González Iñárritu en 2015, pour The Revenant. Le tout en poursuivant son travail de soliste avec les sorties de quatre albums entre 2009 et 2014.

La bande-son de Chernobyl, par Hildur Guðnadóttirka.

Lauréate d’un Edda Award - distinction décernée par l'Académie islandaise du film et de la télévision - en 2016 et 2017, Hildur Guðnadóttirka est récompensée pour la première fois à l’internationale en 2019, avec l’Emmy Award de la meilleure musique pour Chernobyl. Pour mettre en musique cette mini-série sur la catastrophe de 1986, elle n’a pas hésité à enfiler une combinaison et, avec son équipe, à se rendre dans une centrale électrique lituanienne désaffectée, afin d’y enregistrer des sons puis les intégrer à la partition, comme le dévoilait The Hollywood Reporter. Son travail pour Joker signe quant à lui sa deuxième collaboration avec Joaquin Phoenix après le Marie Madeleine de Garth Davis, dont elle a co-composé la bande-son avec Jóhann Jóhannsson, et où l’acteur revêtait le costume de Jésus. Cette année, la voici donc sous les feux des projecteurs grâce à son talent, et notre petit doigt nous dit que l’écriture de cette jolie partition ne fait que commencer…

Réécoutez les plus belles musiques d’Hildur Guðnadóttir dans le coffret de la série Chernobyl, ou grâce à la bande originale du film Joker, disponible en Blu-Ray et Steelbook collector.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier