DC Comics Actualités

DC Comics : Creeper, le bon Joker

Publié

DC Comics : Creeper, le bon Joker

Super héros rouge-jaune-vert à la flamboyante crinière, Creeper n’est pas célèbre pour sa similarité avec l’étendard rastafari, mais en raison d’une autre troublante ressemblance… avec le Joker . Alter ego non officiel du mythique adversaire de Batman, il possède l’excentricité du clown, sans son penchant pour le chaos. Un super-héros qui va à contre-courant de ce qu’on pense savoir, en montrant que la folie a du bon quand elle est employée à faire le bien.

Drôlement creepy

Un an avant la fameuse année 1969, la contre-culture hippie se lit déjà entre les lignes de la pop-culture. Dans les comics, le Showcase #73 de 1968 voit naître le personnage haut en couleur de Creeper. Il est entièrement créé par Steve Ditko , qui conçoit à la fois sa personnalité et sa trame narrative, ainsi que son aspect physique, en le dessinant à la manière d’un jeune homme musclé, au regard pétillant masquant à peine son grain de folie . Le socle du personnage est posé et, comme le Joker, sa caractéristique première est la démence. Lorsqu’il imagine Creeper, Ditko veut façonner un anti-Joker, à la manière de Bizarro pour Superman. Sous son trait, la genèse de Creeper se met en place.

DcComics

Dans le civil, il s’appelle Jack Ryder et est un journaliste de télévision, qui aurait notamment enquêté sur les crimes du Joker. Cependant, sa loufoquerie n’est pas du goût de la chaîne diffusant son JT . En lui signifiant son renvoi, celle-ci crée un monstre ; mais du genre gentil. Présenté comme ambivalent dans un premier temps, Creeper finit par prendre position sur l’échiquier de la justice, en se fixant du bon côté de la barrière. Il ne sera néanmoins pas facile pour lui de convaincre la population de Gotham de ses bonnes intentions, comme l’opinion publique voit en lui un lunatique ingérable.

Rire sans complexe

La grande force du personnage de Steve Ditko réside dans sa capacité à terroriser ses cibles, en usant de son rire ravageur et de son absence totale de limite . Pour autant, la différence fondamentale qui le distingue du Joker est que ce dernier s’en prend aux innocents, tandis que Creeper dirige toujours ses accès de folie contre les criminels . Une manière bien à lui de faire régner l’ordre, puisque Creeper se voit comme un justicier au même titre que l’Homme chauve-souris. Bien qu’il ne puisse jamais se prétendre l’égal de Batman, l’ancien journaliste s’affirme dans son domaine, en nettoyant les rues d’une partie de la pègre.

DcComics

Plus tard, ce sont les auteurs Dennis O'Neil et Len Kaminski qui reprennent le flambeau, en modernisant le personnage à leur manière, puis le tandem Steve Niles (scénario) et Justiniano (dessin) pour une mini-série d’animation faisant la part belle à cet éternel incompris. Selon la légende, c’est le Joker himself qui a transformé Ryder en Creeper, en le plongeant dans une cuve d’acide après l’avoir asphyxié de gaz hilarant. Une combinaison explosive, qui confère au jeune homme de puissants pouvoirs : force surhumaine, agilité hors du commun et capacité à se régénérer très rapidement. Toutefois, sa 'filiation' avec le Joker a un revers, et pas des moindres : Harley Quinn . Amoureux de l’ancienne psy du Joker, Creeper devra se résoudre à voir l’élue de son cœur succomber au charme du super-méchant, pour vivre une idylle aussi mouvementée que destructrice avec ce cruel alter ego…

Pour rappel, Harley Quinn et le Joker seront à l’affiche de Suicide Squad le 3 août !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier