DC Comics Actualités

DC Comics : Des super-vilains rock 'n' roll

Publié

Avec ses personnages hauts en couleur, l’univers DC prend parfois une tournure rock des plus féroces. Passage en revue – non exhaustif – des super-vilains mélomanes , à l’occasion du Disquaire Day 2016 !

Mélodie pour un tueur

Siobhan Smythe , alias Silver Banshee arrive à maîtriser les fréquences sonores comme personne. Créée par John Byrne, elle apparaît pour la première fois dans l’Action Comics #595 . Irlandaise de naissance, elle représente une menace pour Supergirl qui, bien que douée de nombreux pouvoirs, ne possède pas sa capacité à manipuler le son à sa guise en l’utilisant comme force de frappe. Sous l’alias Silver Banshee, elle s’illustre sur scène, où elle se produit à la fois comme musicienne et chanteuse.

Pianiste amateur, mais aussi chanteur à ses heures perdues, Lucifer (de la série éponyme), n’est quant à lui pas très enclin au rock. Dommage, parce qu’avec son nom, il aurait sans nul doute embrasé la scène des flammes de l’enfer ! Pour Selina Kyle (Catwoman) , le piano a une dimension plus personnelle, puisqu’il lui permet de se sentir proche de sa mère, qui lui a appris à en jouer quand elle était petite.

DCComics84

Cheveux blancs hirsutes, yeux maquillés de noir et multiples piercings, Punk Rocket détone dans l’univers des Teen Titans. Avec sa peau à problèmes, ce super-vilain est le plus punk des ados. Fréquentant la scène underground de Jump City, ce hard-rockeur, adepte des riffs de guitare bien sentis, a plongé dans la veine dure du rock par aversion pour la musique classique. Calqué sur le modèle de Billy Idol , il se revendique du courant musical 'chaotic'. Jouant plutôt dans la catégorie 'papy du rock', Jack Craig alias Thrasher a un style résolument plus dark. Avec ses faux airs de membre de Kiss et son t-shirt bardé de l’éloquente inscription « DIE », il peut hypnotiser des foules entières, en les touchant au plus profond de leur âme grâce à sa musique despotique.

Des instruments de malheur

Surnommé The Fiddler – qui signifie à la fois « joueur de violon » et « magouilleur » - Isaac Bowin a, comme son frère jumeau Maestro Bowin , dédié sa vie à la musique. Un art dans lequel il excelle mais qu’il utilise à mauvais escient. Vendeur en délicatesse avec la justice, le super-vilain a compris que son violon pouvait devenir une arme. Durant un séjour en prison particulièrement instructif, sa rencontre avec un fakir hindou lui a permis d’acquérir une technique d’hypnose musicale que Bowin ne se privera pas d’utiliser pour commettre ses crimes. À sa mort, le fameux violon ensorcelé atterrit dans les mains de la vilaine Virtuoso , membre de la Vilains United de Lex Luthor.

DCComics85

Imaginée par Gail Simone and Dale Eaglesham, celle-ci tient son nom de ses talents de violoniste hors pair, lui permettant d’hypnotiser, à son tour, un auditoire impuissant face aux envoûtantes notes qui les bercent sournoisement. Après avoir fait ses débuts sous l’égide du patron de LexCorp, Virtuoso rejoindra la Suicide Squad . À l’image de l’Archer vert , l’archet qu’elle tient dans ses mains renferme un grand pouvoir. Pouvant se passer de violon, Music Meister est, pour sa part, en mesure d’hypnotiser une proie par la seule force de son chant. Doté d’une puissance machiavélique, il a un tel pouvoir de contrôle sur ses victimes qu’il peut les contraindre à danser et à chanter.

DCComics86

Des personnages qui ne sont pas sans rappeler le redoutable Kurt Filpots, alias Mr. Banjo , qui œuvrait comme espion à la solde des Japonais durant la Seconde Guerre mondiale. Son instrument a le pouvoir de transmettre des messages secrets grâce à des partitions codées. Sur sa route, Mr. Banjo affrontera Captain Marvel, dont l’alias évoque une application bien connue des mélomanes : Shazam . Enfin, comment oublier Music Master, membre de l’Injustice Guild et apparu dans la série animée Legends de 2002 ? Flash et Black Siren ont eu l’occasion d’affronter ce génie de la musique, qui se déplace à bord d’une voiture en forme de clarinette et qui se bat à l’aide d’un accordéon spécial, lui permettant de contrôler les ondes sonores.

Au-delà des comics

Dépassant le cadre de ses vignettes d’origine, l’univers de Superman s’est décliné en comédie musicale, jouée à Broadway en 1966. Composée par Charles Strouse à la musique et Lee Adams aux paroles, d’après le livret du tandem David Newman / Robert Benton, elle a conquis le public de l’Alvin Theatre durant près de 130 représentations. Intitulée It's a Bird… It's a Plane… It's Superman , elle a permis à Jack Cassidy de donner de la voix dans le rôle du vilain Max Mencken , ce qui lui vaudra d’être cité aux Tony Awards. Populaire, la comédie musicale sera adaptée à la télévision au milieu des années 1970 et poursuit actuellement sa tournée mondiale aux quatre coins de la planète.

Batman

Ancrée dans les mémoires, la double performance que livre Prince à l’occasion de la sortie du premier Batman (1989) de Burton rappelle que ce film est non seulement bluffant pour les yeux, mais aussi pour les oreilles. Prenant les manettes d’une BO pop-funk aux délicieuses sonorités eighties, The Purple One frappe un grand coup avec deux titres chocs : Batdance et Partyman . Immense succès dans les charts, cette seconde chanson est accompagnée d’un clip hommage aux antagonistes DC tenant le haut de l’affiche, Batman et le Joker. Avec une moitié de visage maquillée à la manière de l’Homme chauve-souris et l’autre façon Jack Napier, Prince fait une nouvelle fois état de son talent artistique sans borne.

De quoi en prendre plein la vue et plein les oreilles, avec DC Comics. Pour rappel, Batman v Superman : L’Aube de la Justice vous attend dans les salles obscures en 2D et 3D Imax !

BatmanVSuperman10

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier