DC Comics Actualités

DC Comics : The Question, le super-héros qui apporte des réponses

Publié

DC Comics : The Question, le super-héros qui apporte des réponses

Qu’ils se battent dans le camp des gentils, ou dans celui des méchants, les personnages DC dissimulent souvent leur identité derrière un masque. Une manière imparable de préserver leur anonymat. The Question , lui, n’a pas besoin de s’encombrer de cet accessoire, comme les traits de son visage sont imperceptibles. Pouvant rappeler Les Yeux sans visage de Franju, ou l’Homme-mystère, ce super-héros a surtout inspiré à Alan Moore l’un de ses gardiens : Rorschach (Watchmen) , qui dissimule ses traits derrière les fameuses taches éponymes. Mais qui est exactement The Question ?

That is the question

Apparu dès l’été 1967 sous l’impulsion de Steve Ditko , dans le Blue Beetle #1 , The Question a connu plusieurs renaissances, entre rachats et reboots. À l’origine, il est affilié aux comics Charlton, avant que ceux-ci ne soient repris par DC, en 1983. De son vrai nom Vic Sage – dont la consonance est étonnamment proche de 'visage' – le héros en devenir fait ses armes en tant que détective privé , revêtant un imper à la Dick Tracy. Au gré de ses investigations, il fait la connaissance d’un scientifique. Celui-ci l’informe de l’existence d’une peau artificielle appelée pseudoderm , pouvant supplanter la peau humaine et recréer un visage neutre, destiné à ne pas être reconnu.

DcComics220

Désormais, ça sera sa seconde peau . Ayant pour habitude de ne pas faire dans la dentelle, Sage se caractérise par un tempérament brut de décoffrage. Faisant souvent cavalier seul, il est empreint d’un épais mystère . Ses contours troubles feront son succès auprès des lecteurs, toutes générations confondues. Revisité par Dennis O'Neil (scénario) et Denys Cowan (dessin) à la fin des années 1980, The Question a eu droit à sa propre série, preuve de sa popularité. O'Neil y développe des thèmes qui lui sont chers et qui jalonnent l’ensemble de son œuvre. À savoir, l’anti-manichéisme, le désir de vengeance et la frontière ténue qui sépare crime et justice.

DcComics221

Sans visage mais pas sans âme

La question de l’éthique de la violence guide tout l’arc de The Question. En effet, bien que fortement tenté de tuer ceux qui lui mettent des bâtons dans les roues, le super-héros parviendra toujours à se contenir, sans franchir la ligne jaune . Croyant fermement au pouvoir de la justice, The Question joue franc jeu et bat ses adversaires à la régulière. Aristotle Rodor , le scientifique qui a initié sa carrière super-héroïque et qu’il considère comme son mentor , y est pour beaucoup, comme il agit sur lui à la manière d’une force morale à l’influence incontestable.

DcComics222

Bien que la jeunesse de The Question demeure assez secrète, on sait qu’elle fut difficile et cet aspect éclaire sa personnalité désabusée. Durant ses aventures, déclinées en BD et séries animées, le justicier sans visage a affronté nombre de criminels. Parmi eux, il en est un qui se distingue des autres : Max Bine , alias The Banshee . Un pseudonyme faisant référence aux créatures hurlantes qui peuplent la mythologie irlandaise. Pour vaincre son antagoniste attitré, The Question peut utiliser ses aptitudes chamaniques , son QI surdéveloppé , ou se battre au corps à corps, grâce à ses talents d’acrobate et de maître des arts martiaux . Également en proie à des visions concernant des événements passés ou futurs, The Question est un héros très difficile à vaincre. S’il suscite beaucoup d’interrogations, il force aussi l’admiration. La policière Renee Montoya , sa protégée, perpétuera sa légende, en revêtant à son tour l’identité de The Question pour mettre la pègre hors-jeu.

Pour rappel, l’univers DC est à l’honneur de Suicide Squad, actuellement à l’affiche !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier