DC Comics Actualités

DC Comics travel guide : Les lunes

Publié

DC Comics travel guide : Les lunes

Les auteurs de BD peuvent donner l’impression d’être dans la lune tant leur esprit vagabonde. Pour eux, il n’existe pas qu’une Lune, il en existe autant que d’univers parallèles. Tour d’horizon de ces satellites qu’on trouve au détour d’une vignette.

Earth-2, déclinaisons parallèles

Chez DC, il y a le redoutable Doctor Moon, le Moon Gang, les Moon Dancers du Pr. Nakamura et il est également fait mention de Blood Moon , lune ensanglantée parfois baptisée Telos , mais qu’on connaît davantage sous le nom d’Earth-2 . Façonnée par Brainiac à partir des débris de plusieurs univers, cette « lune golem » n’est pas sans rappeler les paysages dévastés qu’on trouve à la surface d’Apokolips. Sa particularité est d’abriter des villes « kidnappées » par le terrible extraterrestre… Au terme d’une guerre civile opposant les habitants des villes voisines, Earth-2 a trouvé son salut dans l’arrivée d’une nouvelle population immigrée qui a redonné espoir aux survivants.

dc-comics-lune-earth-2

Construite en miroir de la Terre, cette lune possède une réplique de Metropolis, de Gotham mais aussi de Bizarropolis. Par ailleurs, elle est jalonnée de lieux uniques, comme Neotropolis , où résident Val-Zod, Red Tornado et Power Girl, ainsi que Nexus , un désert servant de sanctuaire semblable à la Forteresse de la Solitude. En dépit de ce que son nom laisse supposer, Earth-2, introduite dans le Convergence #0 de 2015, diffère légèrement d’Earth-Two datant de l’album The Flash #123 de 1961 et qui faisait s’entremêler âges d’or et d’argent. Au total, le multivers DC compte cinq Terres , reprenant toutes ce principe d’ubiquité. La première d’entre toutes, Earth-One , a donné le ton sous le nom de New Moon.

Satellites existants

La création de ces entités parallèles célestes correspond à la vague Crisis on Infinite Earths de 1985, qui a vu se ramifier les décors. Cette période a initié l’ère moderne et le lot de reboots que cela comporte. Parmi ses variantes, on trouve Earth-Two-A , Earth-Two-B (aussi appelée Earth-Forty-Six) ou Earth-E (Earth-216). On peut toutefois dégager plusieurs lunes de la mythologie DC. Celle d’Io n’est pas imaginaire car il s’agit de la lune de Jupiter, réputée pour être la plus grosse des quatre galiléennes.

dc-comics-lune-satellite

Un autre satellite auquel on pense est Titan . C’est l’astronaute Christiaan Huygens qui l’a découvert en 1655, aux alentours de Saturne. Plus grosse lune de la planète aux célèbres anneaux, elle est aussi baptisée Saturne VI et aura comme ambassadeur autoproclamé Kral , personnage créé par Bill Finger et Curt Swan ; bien que celui-ci ait coutume de se présenter comme « originaire d’une lune de Jupiter ». S’inspirant à la fois d’éléments réels et fictionnels, les artistes DC savent jouer avec les références. Artémis , la déesse grecque de la Lune a ainsi été représentée dans le Wonder Woman Vol 4 #11 sous la forme d’une silhouette blanche.

Il s’agit surtout de se souvenir que les planètes DC ne se résument pas à Krypton et que la galaxie des comics réserve autant d’aventures qu’elle abrite de décors !

Pour rappel, Wonder Woman continue de triompher au box-office actuellement.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier