DC Comics Actualités

Will Eisner, la référence DC Comics

Publié

Will Eisner, la référence DC Comics

Cette année 2017 marque le centenaire de la naissance de Will Eisner , disparu en 2005. Le cartooniste, dont l’aura artistique ne s’est jamais tarie, a joué un rôle majeur dans l’histoire de la BD américaine. L’exposition d’Angoulême Will Eisner, génie de la bande dessinée américaine en témoigne, à l’instar de son confrère et ami Neil Gaiman, qui rappelait dans les colonnes du Guardian que « Will Eisner a élevé le comics au rang d’art ».

Sur les traces de son père

Derrière ses épaisses lunettes, Will Eisner était un visionnaire. De ses premières publications à 16 ans au crépuscule de sa vie, il posé un regard affuté et bienveillant sur les super-héros . Multigénérationnel, il a su saisir les attentes du public et ouvrir son lectorat à de nouveaux horizons. Fils d’un artiste-peintre qui décorait des salles de théâtre, le jeune Will a passé son enfance à Brooklyn , au sein d’une fratrie de trois enfants. Les difficultés financières, accrues par la Grande Dépression, contraignent la famille à déménager fréquemment. Le dessinateur en devenir se plonge alors dans la lecture compulsive de pulps , genre précurseur du comics.

dc-comics-will-eisner

Pour contribuer aux revenus du foyer, Eisner vend des journaux à la fin des cours. C’est justement dans le journal de son lycée qu’il publie ses croquis d’adolescent. Parmi ses camarades de classe, on compte un certain Bob Kane , le papa de Batman ! Fort des contacts tissés à cette période, le jeune homme décroche un poste d’illustrateur au quotidien New York American . En partenariat avec l’éditeur Jerry Iger, Eisner fonde ensuite le studio Eisner & Iger . Il a ainsi la liberté de créer Doll Man et Blackhawk pour Quality Comics , firme dont plusieurs personnages seront repris par DC Comics.

L’esprit d’Eisner

Rendu célèbre par Le Spirit à l’aube des années 1940, Will Eisner a d’abord introduit son justicier dans les pages dominicales de Register and Tribune Syndicate , avant que l’intrépide Denny Colt ne prenne du galon dans une série d’albums solo. Le succès est tel que les aventures du détective masqué sont adaptées en téléfilm en 1987, au désespoir de son auteur. Frank Miller reprend heureusement le flambeau, en s’attelant à un projet de film un an après la mort d’Eisner. Intitulé The Spirit , il sort en 2008 avec Gabriel Macht dans le rôle-titre et Samuel L. Jackson, Scarlett Johansson et Eva Mendes au casting.

dc-comics-will-eisner-batman

Par la suite, il explore les registres de la BD de guerre, puis du roman graphique, mais ce que les puristes DC retiennent, ce sont ses clins d’œil au Batverse . Son amitié avec Kane n’est pas étrangère à l’engouement qu’Eisner porte à l’Homme chauve-souris, plusieurs fois revisité par son trait de crayon juste et dynamique. Chaque année, le Will Eisner Award distingue les artistes les plus méritants et, pour l’anecdote, Will Eisner himself l’a remporté trois fois de son vivant. En plus du prix qui porte son nom, l’artiste est également à l’honneur de la Will Eisner Week , un rendez-vous annuel où musées, librairies et écoles d’art font revivre son œuvre à travers des conférences. De quoi faire perdurer l’esprit d’Eisner pour longtemps !

Pour rappel, les héros DC de Zack Snyder vous donnent rendez-vous au cinéma dans Justice League .

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier