DC Comics Actualités L’Actu Cinéma DC

Joker : les secrets de tournage du film événement

Publié

C’est incontestablement l’un des films les plus attendus de 2019. Ce 9 octobre, les spectateurs vont enfin pouvoir faire la rencontre du Joker de Todd Phillips, porté à la perfection par Joaquin Phoenix. De la naissance d’une amitié entre le réalisateur et son acteur à la préparation de ce dernier, en passant par les confidences de certains membres du casting et de l’équipe technique : affichez votre plus beau sourire en découvrant les coulisses du phénomène ciné de cette fin d’année.

Phoenix, un oiseau rare

Joaquin Phoenix, oiseau rare qui devient Joker.

Comédien virtuose et acclamé par le public et la critique depuis ses débuts, Joaquin Phoenix incarne un Arthur Fleck plus vrai que nature dans le film de Todd Phillips, avec la parfaite alliance de tourments et de poésie qui animent la personnalité complexe du héros. Tout premier choix du réalisateur qui ne voyait que l’Américain pour enfiler le costume de son Joker, l’acteur primé à Cannes en 2017 - pour A Beautiful Day - a plus que jamais déployé l’étendue de son talent dans la préparation de ce rôle d’ores et déjà clé de sa carrière. Dans le film, Arthur tient un journal qui comporte ses dessins, sa prose et ses fantasmes. Pendant la préparation, Phoenix a lui-même écrit à plusieurs reprises dans ce journal.

Sur le plan physique, Joaquin Phoenix a accepté de modifier son allure en perdant plus de 23 kilos, en ne mangeant pas plus d’une pomme par jour. Une idée de Phillips : "Je voulais qu’il ait l’air d’avoir faim et en mauvaise santé, comme un loup efflanqué." Si le cinéaste ne tarit pas d’éloges sur son comédien, c’est aussi le cas d’autres membres de l’équipe. À commencer par Frances Conroy, qui incarne Penny Fleck (la maman de Joker) dans le film. “[Joaquin Phoenix] est d’un naturel calme, il ne fait qu'un avec son personnage et avec ses partenaires [...] C’est presque comme si je connaissais Arthur et non Joaquin. Il disparaît derrière le personnage, il s’efface et ne vit que dans l'instant de la scène.

Joaquin Phoenix incarne Arthur Fleck dans Joker.

L’éclat et le professionnalisme de l’artiste ont aussi opéré chez les membres de l’équipe technique. "Pour ce film, mon équipe s'attaquait à une scène sans savoir ce que Joaquin allait faire, raconte Lawrence Sher, le chef opérateur. Mon opérateur et moi étions chacun derrière une caméra et on laissait la scène se dérouler en toute liberté, en dansant pour ainsi dire autour de Joaquin, tandis qu'il découvrait les lieux en temps réel. On a eu recours à la même méthode dans d'autres scènes, comme celle où Arthur, dans son appartement, grimpe dans son réfrigérateur. C'était totalement improvisé. C'est exaltant de tourner comme ça : on obtient des plans d'une grande précision et les acteurs ont tout loisir d'improviser devant la caméra.

Gotham, vu par Todd Phillips

Joaquin Phoenix, dans le Joker de Todd Phillips.

Bercée par la virtuosité de Joaquin Phoenix et par le regard aiguisé de Todd Phillips, l’équipe technique a réalisé un travail d’orfèvre pour donner vie à Joker. Tourné à New York, le Gotham vu par Phillips est né grâce au talent de Mark Friedberg, le chef décorateur. Celui-ci a dessiné une véritable carte des transports de Gotham, semblable à celles des stations de métro de Big Apple. Son plan a d’ailleurs été affiché au mur d’un décor durant le tournage. Des wagons de métro des années 70-80 ont été mis à la disposition de la production par le New York City Transit Museum, et conduits par le personnel de la Metropolitan Transit Authority (MTA). Le tournage s'est déroulé sur des lignes de Brooklyn et du Bronx, dont la plupart restaient ouvertes au public, si bien que les acteurs jouaient pendant que de véritables passagers montaient à bord des rames ou en descendaient.

Par souci de réalisme, les scènes de l’émission Live With Murray se sont construites à l’aide d’outils d’époque, notamment avec d’authentiques caméras de télévision, trouvées au Museum of Broadcast Technology du Rhode Island. “On n'a pas du tout eu recours aux éclairages contemporains”, souligne le chef opérateur Lawrence Sher.

Les costumes et la musique mènent la danse

Du côté des costumes, c’est Mark Bridges qui a élaboré le style Fleck et sa mue en Joker. Un chef-costumier qui avait déjà eu l’honneur d’habiller Joaquin Phoenix dans The Master et Inherent Vice.On a commencé les essayages six mois avant le début du tournage, si bien que j'ai intégré [l’évolution physique de Joaquin Phoenix] dans mon travail, explique-t-il. On a privilégié les bleus, bruns, marrons, mauves, gris, bleu marine et kaki… On s'est démarqué des oranges et verts foncés des années 70, même si on en a utilisé un peu pour des raisons de cohérence narrative.” S’il ne tenait pas à ce que les vêtements du comédien “soient trop expressifs, car son jeu est déjà d'une grande puissance”, Mark Bridges avait tout de même un personnage bien en tête pour son travail : “J'ai un peu travaillé à partir de la silhouette particulière de Charlot [...] Je me suis permis une légère coquetterie en lui faisant porter un petit chapeau melon car j'ai toujours adoré ça chez les clowns.” Des atours qui ont permis à l’acteur d’incarner un Arthur Fleck plus vrai que nature, de la même manière que la bande originale signée Hildur Guðnadóttir.

Joker de Todd Phillips, avec Joaquin Phoenix.

La musique a en effet eu un impact on ne peut plus important sur le comédien et sur le réalisateur, comme le révèle ce dernier. "Avec Joaquin, on était sur le plateau et on était en panne d'inspiration", rapporte Todd Phillips. Je me suis alors souvenu que je venais de recevoir ce magnifique morceau d'Hildur que j'avais écouté la veille au soir. Je le lui ai fait écouter, il l'a adoré, et il s'est mis à danser lentement : tout à coup, Arthur dégage une vraie grâce qui vient d'on ne sait où, comme si elle surgissait de son ombre. On a commencé à le filmer et c'est comme ça qu'il a entamé sa métamorphose." Un film racé sur le fond, comme dans sa forme, à - enfin - découvrir au cinéma, à partir de ce 9 octobre 2019.

Joker, de Todd Phillips, avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Frances Conroy, au cinéma le 9 octobre 2019.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier